dimanche 21 août 2016

Guerre du Rif : Ces américains qui ont combatu Abdelkrim


Cette étrange lettre postée de Ouezzane le 30 octobre 1925 avec un timbre français et estampillée "American Escadrille" révèle un épisode méconnu de la guerre du Rif.

Tout le monde sait aujourd'hui qu’il a fallu l’alliance de plusieurs puissances coloniales pour venir à bout de l’Etat du rif et mettre ainsi fin à l’une des premières guerres de libération nationale du 20eme siècle menée par Abdelkrim Alkhattabi. Ce qu’on sait moins, c’est qu’il y avait aussi des américains qui combattaient sur le terrain au côté des français et des espagnols.

Les mercenaires américains au départ
du Bourget vers Rabat – Août 1925
Il s’agit d’une escadrille d’une dizaine d’aviateurs mercenaires que les français ont mobilisés et placèrent habilement sous la prétendue autorité du Sultan du Maroc en les appelant "escadrille de la garde chérifienne".  Il s'agit là avant tout d'une manœuvre française visant à éviter d’éventuels conflits diplomatiques avec le gouvernement américain qui a choisi la neutralité dans ce conflit.


Cette escadrille a servi entre août 1925 et novembre de la même année. On peut lire dans un article du Journal le Gaulois paru le lundi 17 août 1925 que ces américains combattaient sous le signe du "Seau de Salomon, emblème de l'empire chérifien dont ils sont venus défendre l'intégrité". On peut lire dans le même article que dès  leur arrivée au Maroc, ils ont été reçus en audience solennelle par le Sultan Moulay Youssef , avant de rejoindre le front dans la région d’Ouezzane dans les montagnes du Rif. 

Quelques mois après, et devant la pression de son opinion publique favorable à la juste cause des Rifains, le gouvernement des Etats Unis a menacé ses citoyens engagés dans cette guerre de leur retirer la nationalité américaine.
Devant ces pressions et devant la supériorité sur le terrain des armées française et espagnole, l'escadrille sera dissoute en novembre. Lors d’une cérémonie organisée à Meknès le même mois, les membres de cette escadrille ont reçu la croix de guerre de la main du maréchal Pétain avec une palme-citation sur laquelle on peut lire : « …, Cette unité remarquable par l’entrain, l’abnégation et la haute valeur morale de ses équipages, a journellement effectué des missions difficiles et lointaines de liaison, de reconnaissance et de bombardement, accomplissant en six semaines plus de 350 missions de guerre et lançant plus de 40 tonne de projectiles, … »



1 commentaire:

  1. salut
    récit très intéressant révélant une partie méconnue de notre histoire.Beau travail de documentaliste, mon ami.
    Merci pour le partage

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Une erreur est survenue dans ce gadget