vendredi 4 août 2017

Zayani le résistant - Zayani le collabo

Tout ce qui est publié sur Internet n’est pas forcément vrai.

Plus particulièrement, les propositions d’un moteur de recherche comme Google, qui n’est autre qu’un géant indexe du web, ne sont pas toujours exactes. Parfois, elles peuvent mêmes s’avérer complètement à côté de la plaque...

Hassan Amahzoune, fils de Moha ou Hamou et pacha
de Khenifra à la solde du Mekhzen et du colonisateur
Ceci expliquerait probablement ce qui s'est passé dans le cas de cette émission de 2015. Le concepteur, M. Edfouf, a dû se contenter d'une recherche rapide sur la toile et d'un copier-coller tout aussi hâtif que désastreux :

dimanche 21 août 2016

Guerre du Rif : Ces américains qui ont combatu Abdelkrim


Cette étrange lettre postée de Ouezzane le 30 octobre 1925 avec un timbre français et estampillée "American Escadrille" révèle un épisode méconnu de la guerre du Rif.

Tout le monde sait aujourd'hui qu’il a fallu l’alliance de plusieurs puissances coloniales pour venir à bout de l’Etat du rif et mettre ainsi fin à l’une des premières guerres de libération nationale du 20eme siècle menée par Abdelkrim Alkhattabi. Ce qu’on sait moins, c’est qu’il y avait aussi des américains qui combattaient sur le terrain au côté des français et des espagnols.

Les mercenaires américains au départ
du Bourget vers Rabat – Août 1925
Il s’agit d’une escadrille d’une dizaine d’aviateurs mercenaires que les français ont mobilisés et placèrent habilement sous la prétendue autorité du Sultan du Maroc en les appelant "escadrille de la garde chérifienne".  Il s'agit là avant tout d'une manœuvre française visant à éviter d’éventuels conflits diplomatiques avec le gouvernement américain qui a choisi la neutralité dans ce conflit.

jeudi 1 mai 2014

2500ème anniversaire de l'empire de l'Iran

Octobre 1971, le dernier shah d'Iran décide de célébrer avec faste le 2500ème anniversaire de la fondation de l'empire perse.
 Les cérémonies se sont déroulées aux pieds des ruines de Persépolis et Pasargades au sud de l’Iran. Le shah a su faire de l'occasion l'une des plus grandes concentrations de têtes couronnées et de chefs d'états de l'histoire de l'humanité, tellement la liste des invités était impressionnante.

jeudi 8 août 2013

Aïd al fitr 2013 : mes meilleurs voeux timbrés !

A l'occasion de Aïd Alfitr et  pour présenter aux lecteurs musulmans de ce blog mes meilleurs vœux de santé et de prospérité, je n'ai pas trouvé mieux que ce beau timbre américain avec cette belle calligraphie, émis aujourd'hui meme. Il parait que l'administration postale des Etats-Unis est la seule cette année à avoir émis un timbre en cette occasion. 

Et ce n'est pas le premier timbre du genre puisqu'il y a eu un premier en 2000 et un deuxième en 2011 :

samedi 22 juin 2013

L'arbre de Hassan II

"Le Maroc est un arbre dont les racines sont ancrées en Afrique mais dont les branches s'étendent en Europe." 
Les moins de vingt ans ne se rappellent pas forcément de cette phrase du roi Hassan II, reprise en suite en chœur par tous les officiels marocains de l’époque comme un slogan publicitaire. 
Poste Maroc ne pouvait pas faire exception, d'où cet arbre un peu mégalo, le tronc entre deux continents. 

dimanche 16 juin 2013

Tariq ibn Ziyad : un héros oublié

En 2011, à l’occasion du 1300ème  anniversaire de la campagne de Tariq Ibn Ziyad,  l’autorité postale de Gibraltar a émis cette belle série de 4 timbres.
Général berbère  Amazigh de confession musulmane, Tariq ibn Ziyad a mené la conquête de l'Espagne wisigothe en l'an 711 à la tête d'une vaste armée qu'il a conduite de la côte nord du Maroc jusqu'à Gibraltar. Le nom « Gibraltar » est d'ailleurs dérivé de l'arabe « Jabal Tariq », qui signifie «la Montagne de Tarik ».

lundi 15 août 2011

Mosquée Hassan II de Casablanca - l'histoire timbrée de la mosquée la plus timbrée


J'avais quinze ans quand la grande mosquée Hassan II de Casablanca a été inaugurée. Aujourd'hui encore je me rappelle le traumatisme général qu'avait provoqué l'opération de participation des contribuables dans le financement de l'édifice. La participation était d'abord volontaire bien entendu, mais comme ces participations "volontaires" devaient couvrir ouvrir l’intgralité du coût du projet (7 Milliards de MAD) et devant la somme misérable collectée les premiers mois de l'opération, le ministère de l'intérieur, à qui on avait confié la lourde tâche de collecter les fonds, a dû  passer à des méthodes beaucoup plus persuasives.
Aujourd'hui encore, vous n'avez qu'à prononcer  le mot "Iktitabe" (souscription en arabe) devant un petit fonctionnaire ou commerçant de l'époque pour lui rappeler un bien triste moment de sa vie. Il faut dire que la situation économique générale à cette époque était difficile, étant donné que le pays subissait toujours les conséquences du régime d'austérité prescrit par le FMI  durant les années 80.


Aujourd'hui, la mosquée trône toujours sur l’Atlantique, majestueuse. Pour les casaouis (les gens de Casablanca), c'est la Mosquée, tout court. Par exemple, pour s'y rendre en petit taxi rouge de n'importe quel autre point de la ville, il suffit de dire "Ej'jamme3" (la mosquée), le conducteur prendra sa direction sans aucune précision supplémentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Une erreur est survenue dans ce gadget